Großes Empfangskomitee dans le Mecklenburg Vorpommern

VoPo_1.JPG

Je me débrouille, pour le chemin du retour à Strasbourg, de traverser l'Allemagne dans le vert. C'est possible dans la partie est, puis on traverse la Massif de la Hartz et bientôt je prendrai la forêt de l'Odenwald et la Forêt Noire.

Aujourd'hui j'ai eu droit à une séquence cinématographique.
Moi qui m'efforce de voyager incognito, c'est raté;

VoPo_2.JPG



Un escadron de policiers m'a arrêté, j'étais sûrement pour eux volksverdächtig, suspect pour le Peuple. Seules les coutures des uniformes de la police et de la police militaire ont changé. Ils ont aussi des iPod et ont pris des photos de tout les angles, même des pneus à l'avant et à l'arrière. Ils ont noté la marque et la taille des pneus.

Ils ont tous voulu s'assoir dans puffin-Express qui s'était crue au Printemps de Prague. Je leur ai dit que pour la photo, il faut bien montrer le Polizei qui est cousu sur le polo. C'est pourquoi ils ont le bras sur le bord de la carrosserie. Ils se sont rajustés plusieurs fois pour rendre la pose parfaite et digne d'un État de droit. De ce côté de l'Allemagne on sait encore ce que veut dire faire une photo.




VoPo_3.JPG


Je leur ai demandé s'ils attendaient les russes, et ayant vite remarqué la bêtise de ma question, j'ai parlé de la mafia russe du ferry. Là nous nous sentions en communion entre démocrates de démocraties naturelles et nous nous sommes même échangés des clins d'œil de connivence. Qu'il est bon de se sentir encadré parmi des gens biens. Ils étaient plus de 20 à filtrer la route. Les verts ont des gilets pare-balles. Les meufs en vert n'ont pas souri, et finalement, les messieurs dévoilaient plus leur côté féminin qu'elles.


VoPo_4.JPG








.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet