Norrköping

rallarros___559_.jpgAvant-hier j'ai fait 91 km, et 275 km depuis Stockholm, la route était belle et le ciel est toujours radieux mais depuis Stockholm j'ai le vent debout. De plus j'ai longé la côte maritime très échancrée si bien que je passe très souvent de 0 à 100 mètres d'altitude très rapidement. Les pentes sont trop raides pour moi et j'ai souvent dû pousser rallarros-express. Normalement les derniers 499 km de Norrköping (prononcer à la française Nôrjieubine) à Trelleborg sont plats. En fait n'ayant pas préparé un passage en Suède je n'en sais trop rien.

Pour trouver mon camping j'ai désobéi à mon gps ce qui m'a permis de voir autre chose que des églises. Il y a à Norrköping des villas bourgeoises qui portent leurs noms et des énormes rocs érodés par les glaciations qui portent des dessins rupestres gravés de 3000 ans sur le site Himmelstalund en face du camping. Ils ont été peints en rouge.

Les suédois sont très sympathiques et viennent spontanément me demander d'où je viens et où je vais.

Je suis resté deux nuits au camping et je découvre dans la ville la paléontologie industrielle. Norrköping, 170000 habitants, était la seconde ville industrielle de la Suède avec le textile.

Il est vrai que pour l'instant mon expédition avec rallarros-express n'a été qu'un trekking combatif pour faire du kilomètre entre deux points. Bon, je me suis prouvé que je peux faire de la distance. Je bois 4 litres de mjölk (lait, maito en finnois) par jour.

Les anciens sites industriels situés en plein centre forment tout un quartier. N'importe quelle vue devient une consciente appréciation de vue: les angles, les échos de lumière, les ombres qui sont des compositions voulues par les bâtisseurs et qui dans tous les pays nordiques sont des constituants architecturaux principaux. Je l'ai vu à Torshavn dans les îles Féroé dans l'atlantique nord, à Bergen, Ålesund, Trondheim, Vaasa, Helsinki, Oslo. La lumière doit toujours y être captée et les ombres ne doivent pas être expédiées mais émises comme une nouvelle source de lumière. L'ombre dans les pays nordiques n'est pas la fin d'une clarté mais la prolongation du bonheur de voir le jour. L'ombre est aussi la manière de se préparer à la nuit d'hiver ou de la ramener dans le jour d'été pour faire fondre en eux les solstices et pour consolider toutes les gradations qui y conduisent. En été le vol des oies en formation accorde à ce tricotin de raies et de pinceaux la dimension de l'impondérable

rallarros___565_.jpgrallarros___582_.jpgrallarros___594_.jpgrallarros___618_.jpgrallarros___633_.jpg

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet