Stockholm to Trosa

rallarros___466_.jpgStockholm est belle mais Helsinki est calme en plus. J'ai fait quelques photos et j'ai fui dans un camping hier.

Aujourd'hui j'ai commencé ma descente au sud. J'ai fait 91 km, il y a beaucoup de montées. Le soleil à gagné 25 degrés vers le zénith. Mais il y a de nouveau de vraies nuits. Dans ce pays ce sont les oies, par centaines qui saluent mon passage. Le suédois est une langue musicale avec laquelle le locuteur fait passer des humeurs en mettant des accents toniques traînés, libérés, contenus mais jamais étranglés. Ils arrivent à créer des phonèmes qui mélangent des labiales avec des mouillés et des gutturales chantantes. Le tout dans un grande douceur.
Comme je prends une voie recommandée pour les vélos il y a 700 km de Stockholm au sud.
Dans ce pays ce sont les oies qui s'effrayent à mon passage. Mais ici elles sont regroupées par centaines. Et chacune d'elle porte un petit Nils Holgersson sur ses ailes.

Moi-même je me sens toujours aussi libre qu'un long legged bird.

Ici on se sert soi-même pour les croissants. C'est comme en ramassant les crottes de chien, on inverse un sachet plastique transparent, on met la main dedans et on ramasse le croissant chaud sortant du fournil.

rallarros___467_.jpg
rallarros___470_.jpgrallarros___472_.jpgrallarros___480_.jpgrallarros___486_.jpgrallarros___487_.jpgrallarros___501_.jpg

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet