Nordkapp Diplom et témoignage du Duc d'Orléans

tmp_1225-2014-08-16_17.19.12535381881.jpg

tmp_1225-2014-08-16_17.24.06-1234613329.jpg

J'ai vraiment choisi hier le bon jour. Aujourd'hui il fait mauvais temps et il risque de neiger. Les hauteurs - 300 m.ö.h sont des hauteurs - sont totalement dans les nuage avec visibilité quasi nulle.
tmp_1225-20140816_162254361416935.jpg

Pourtant une famille avec un enfant est partie pour le cap seulement à midi. Ils sont fous! Si un vent un plus fort qu'hier devait se lever, ils seront bloqués par épuisement.
tmp_1225-20140816_13383842177002.jpg
tmp_1225-20140816_162119-1803930927.jpg
tmp_1225-20140816_162435-812179748.jpg



Le Duc d'Orléans, Louis Philippe, a séjourné à Nordkapp.

J'ai copié sur http://claude.rouget.org/tromso/louis-philippe.html

un texte >>>>

"Müller, alias le duc d'Orléans au Cap Nord.

Nous sommes en 1795. Deux jeunes gens qui se prétendent suisses ou allemands, voyagent jusqu'au Cap Nord. Ils rencontrent partout une hospitalité bienveillante, et au retour, ils envoient des lettres de remerciements à leurs hôtes, en dévoilant leur véritable identité. Celui qui se nommait Müller était en fait Louis-Philippe, duc d'Orléans et son compagnon Froberg était en vérité le comte de Montjoye.

Ces deux jeunes nobles n'auraient peut-être laissé que peu de traces dans l'histoire, si d'une part le duc d'Orléans n'était devenu en 1830 Louis-Philippe 1er, roi des Français, et si d'autre part Louis-Philippe n'avait fait parvenir, en 1839, un buste de lui-même à son hôte de Måsøy en signe de remerciement pour un bon accueil plus de quarante ans auparavant...

En 1795, le duc d'Orléans, alors âgé de 22 ans est en fuite de la Révolution Française, qui a entre autres guillotiné son père Louis-Philippe Egalité en 1793. Il voyage donc incognito sous le nom de Müller en compagnie de son ami le comte de Montjoye (qui utilise le nom allemand de sa famille – Froberg – comme pseudonyme). Avec eux, un domestique, Baudoin, et un interprète, l'islandais Holm.

En Norvège du Nord, on trouve leur trace à Bodø, où ils ont séjourné pendant quelques semaines en juin-juillet 1795. L'historien Håvard Dahl Bratrein cite dans un article bien documenté (cf. bibliographie) un arrêt des jeunes gens à Hamnvik (commune actuelle d'Ibestad) et à Sandsøy (commune actuelle de Bjarkøya). A Hammerfest ils sont accueillis chez le consul C.L. Buck, qui bien sûr les recommande à son frère C.P. Buck, marchand établi à Måsøy.

Lors de leurs arrêts, les jeunes touristes logent chez le pasteur local ou un riche marchand dont l'habitation est par tradition aussi une auberge pour les (rares) voyageurs. Ils ont avec eux un passe-port délivré par le roi de Danemark-Norvège à Copenhague ainsi que, entre autres, une lettre de recommandation de l'évêque de Trondheim.... "

Et les remerciements du Duc d'Orléans à un de ses hôtes >>>

. Maasoe den 20ten Augustus 1795.
Froberg

We pray Mistress Jules to remember the two trawellers in Finmarcken and to be persuaded that they will always be thankfull for her politeness and attentions toward them during their short stay in this island.
Müller
tmp_1225-stambok-1204187271.jpg
-----------
Son buste en marbre blanc est exposé dans le bâtiment pour touristes construit par une chaîne d'hôtels Rica. Mais rien n'indiquait sa présence. Il y avait un panneau "Thai Museum", mais rien sur la fuite du Duc d'Orléans. Dommage, ça pourrait être drôle. Mais imaginez tout de même un instant les conditions de cette fuite, dans un espace géographique où les conditions et les voies de communication sont difficiles.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet