Ödet förde oss tillsammans

Öde förde oss tillsammans, le destin nous a réunis. À l'hôtel près de Göttingen j'ai rencontré un suédois qui est venu de Kalmar avec sa Mercedes 170S de 1954. Nous avons parlé suédois pendant 3 heures. Vous lisez sur ce coussin "Jäkte inte" qui veut dire en alsacien "Nét jèschte" ou "Ne t'agite pas nerveusement". Le mot jäkte ou jèschte n'a pas d'équivalent en allemand.

Ce suédois a ses ancêtres de l'autre côté du Golfe de Bothnie en Finlande et est aussi finnophone.

Et j'ai aussi eu ce soir plusieurs SMS de mes amis finlandais de Kaskinen. Alors je change encore mon parcours.

En fait j'étais mal depuis 2 semaines car je réfléchissais à ma nouvelle expédition arctique.

Pour ce 7ème voyage à vélo, c'est le première fois que je réfléchis, et réfléchir c'est néfaste, la tête est un excédant qui empêche les pédales de tourner en rond.

Donc cette rencontre avec ce suédois remet les choses en place.

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que le destin.

Det finns ingen tillfällighet, det är bara ödet.

Je viens de penser que j'ai oublié les 2 vis pour accrocher la remorque au vélo...

Autrement, vive les pays du nord où il n'y a pas de musique au restaurant de l'hôtel ni ailleurs d'ailleurs. La Commission Européenne devrait édicter une Directive sur le respect universel de la Bulle astrale d'autrui. C'est pourquoi je fais tous les ans mon immersion là haut, pour y vivre ma vie. Ce matin c'est du Luciano Pavarotti qui nous enfume.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet