Zorngården och ateljé, en oas mitt i Mora

La propriété et l'atelier de Zorn, une oasis en plein coeur de Mora. Visitez >>> le site Anders Zorn

Je reviendrai encore souvent sur mon changement de régime. Pour aller au Cap Nord à vélo l'été dernier 2016 le temps n'existait pas pour moi une seconde sur mon expédition de 2865 kilomètres faits en 1 mois et 4 jours, avec 9 jours de pause inclus. Malgré l'effort physique je n'étais qu'une plume intemporelle et je n'avais plus de pensée. Cet été 2017 je n'arrive pas à avoir de notion de temps, du nombres de jours passés et des lieux où j'étais. Je dois consulter les dates et billets de mon travelblog. Je me sens comme un élastique sans savoir de quel côté je suis étiré. Au début de ce voyage, à cause des répétitions de coincidences de destins, j'ai plusieurs fois écrit que le destin m'étire du passé vers une nouvelle lumière. Avec toutes ces nouvelles choses que je vois, je me perds. C'est joli que tout ceci, mais j'ai encore plus vivement l'impression que mon corps et mon esprit ne sont pas une unité et qu'ils ne vivent toujours pas la même chose. Après la visite du Fagus-Werk du Bauhaus de Walter Gropius en Allemagne j'ai appelé ma descente du vélo "le retour à la forme", car la nature n'a pas de forme, elle est, et car les choses ne sont que des variantes orthogonales. Cet été je vois des choses. Comme c'est curieux. Ça flatte la personne civilisée.

Son atelier est à côté de la maison.

On n'y voit pas bien clair.

.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet