De retour au domaine de Thomas Petsch et de Marita à Klein Strömkendorf am Salzhaff

La rapide prise et perte de connaissance avec Thomas Petsch a été inscrite dans une suite positive d'événements du destin tout cet été, qui m'avait en un premier temps redonné l'envie de relever la tête après ma capitulation devant Nordkapp 3.0 dès le premier jour d'expédition.

J'étais dans le désespoir le plus profond et je me posais comme Thomas Petsch la même question: "wie geht es weiter? - ça continue comment?". Thomas accompagnait son cancer avec tranquillité, m'avait accueilli avec Marita dans son hôtel comme l'Enfant prodige de retour à la maison. Thomas était alors mort 5 jours après mon départ, et après que nous ayons eu de longues discussions primordiales.

Je suis l'ultime ami de Thomas Petsch.

Je suis donc de retour aujourd'hui à Klein Strömkendorf am Salzhaff pour montrer la flamme olympique à Marita que Thomas Petsch m'avait donnée début juillet.

Cette flamme olympique n'avait malheureusement pas suffi à Gunilla Lervik à Ask près de Svalöv en Suède, pour la sortir un peu de sa maladie, même si elle avait fini par sourire sur son perron. Elle restait absente dans son corps sur son perron d'une vieille bicoque en bois bien dégarnie.

Depuis cette rencontre avec Thomas Petsch, mon voyage de cet été n'est qu'une histoire qui avait été écrite à l'avance par le destin et que j'ai accompagnée clairement.

Arrivée à la réception de l'hôtel Marita m'apprend qu'il y a demain une rencontre de tacots chez elle à Klein Strömkendorf am Salzhaff. Je ne le savais pas, je reste donc 2 jours à Klein Strömkendorf am Salzhaff. Je n'avais aucune raison que ce soit le 24 août, alors qu'il me reste encore plus d'une semaine de vacances, mais a chaque fois, lors de l'organisation à l'aveuglette de ce voyage, cette date revenait pour quitter la Suède.

Qui me connait, connait mes 30 années de voyage et d'expéditions en tacots des années 20 et 30 en Écosse, Norvège, aux Îles Féroé et jusqu'à Kilpisjärvi à l'extrémité nord de la Finlande bien au dessus du Cercle Polaire. En 30 ans de voyages en tacots, javais fait... 350.000 kilomètres jusqu'à 2011 où je me suis mis à voyager en vélo couché et à vélo droit.

Ce rallye de tacots de 4 jours fait des haltes entre châteaux et domaines, il y a le Filetstück / la crème de la crème qui vient, dont le Ministre pour l'énergie, l'infrastructure et la digitalisation du Land fédéral  Mecklenburg-Vorpommern.

Les 54 tacots vont de 1919 à 1970.

C'est Thomas qui a fabriqué les motos Münch Mammut II, qui détiennent toujours le record du monde de vitesse.

 

.

Partage