VitraHaus à Weil am Rhein

A la différence du drapeau français, le drapeau suédois donne une réponse au ciel.

Il semble que la Suède décide de me garder en elle.

Tout l'été, mon Leitmotiv, c'est à dire le Motiv zum Leiten, le motif directeur, le refrain
a été "Det finns ingen tillfälligheit, det är bara ödet - Il n'y a pas de hasard, c'est simplement le destin".
La Suède me garde encore auprès d'elle dans la deuxième moitié de septembre. Dès le début juillet, il y a eu de manière circulaire des annonciations, rencontres et circonstances dont la périhélie circadienne n'était que suédoise et qui n'ont plus rien à voir avec le fortuit. Une inspiration en flux tendu et venue d'ailleurs avait dicté pour moi cet été la nécessité suédoise et étiré ainsi mon chemin chaque fois vers une nouvelle lumière. Mon rêve est aussi de faire ma retraite en Suède, ma dimension française ne me plait plus depuis une 15aine d'années, et de s'en défaire demande en perte trop d'énergies.

Mais d'abord voici l'objectif de mon déplacement d'aujourd'hui, qui a aussi étiré ma route jusqu'au VitraHaus.
Je suis allé à Bâle en Suisse chez Obst & Gemüse, un fournisseur qui équipe les vélos d'un moteur électrique et d'une batterie, Maxon. Avec mes 6 expéditions arctiques de ces dernières années où j'ai tricoté autour du Cercle Polaire, j'ai prouvé ce que je sais faire avec un vélo-bio.

Mon vélo qui a une boîte de 18 vitesses pinion dans le pédalier, toutes séparées d'un écart de 11,5%
et conçue et fabriquée par deux ingénieurs de Porsche va recevoir ce qui se fait de mieux sur la planète en moteur de vélo.

Le moteur suisse Maxon qui a un rendement de 85%, un couple maximal de 50 Newton-Mètres est tout simplement de la même technologie et fabrication que celui qui a aussi équipé les Mars Rover lancés par la NASA. Il a un bobinage sans ferrite. Voir la page "Vom Marsmobil ins Mountainbike".

Avec une batterie de 500 Watts, une distance théorique de 140 kilomètres est possible. La batterie se recharge en 2 heures seulement et 70% en 1 heure. J'ai choisi l'assistance jusqu'à 25 km/h. Ayant déjà eu un S-Pedelec avec un ordinateur de bord, je sais que j'ai un rendement musculaire en moyenne de 145 Watts sur très longue distance et sur le très long terme, l'équation serait donc avantageuse avec un moteur et une batterie Maxon. Et l'été 2016 j'avais fait avec mon vélo-bio 16,36 km/h de moyenne sur 2865 kilomètres en 1 mois et 4 jours dont on retranche encore 9 jours de pause.

Mon été 2017 en Suède en MGB de 1980 a été un autre type de dépassement
par rapport à mes expéditions arctiques et mes deux conquêtes du Cap Nord à vélo.

Cet été en Suède a été un retour à la forme qui est un ameublement de l'esprit.
Mais le vélo est une aventure intérieure, dans laquelle on ne regarde que le ciel, pas la route.
Faut-il s'ameubler, ou s’ameublir l'esprit? J'en doute de part en part, mais ça m'a fait plaisir, ça m'a rendu heureux.
La nature n'a pas été cette fois-ci mon biotope principal.

Au retour de Bâle je m'arrête au VitraHaus de Weil am Rhein en Allemagne
qui est un haut-lieu du design qui offre des expositions, des objets et ameublements de design,
mais aussi une expertise et des consultants en aménagement intérieur pour votre maison,
ce qui doit passionner mes étudiants. D'autres images ici <<< Här har du mitt förstorade album på Vitra Huset.

C'est précisément là que la Suède revient à moi.
Un consultant passe à côté de moi, me dit "Guten Tag"
et je réponds comme depuis une dizaine d'années en suédois "Hej Hej".
C'est là qu'il continue en suédois et que nous discutons un bon 1/4 d'heure en suédois.
Je lui ai dit que cet été à la Fagus-Werk du Bauhaus de Walter Gropius près de Hanovre
et au Vandalorum près de Värnamo en Suède j'avais aussi vu du mobilier design provenant de Vitra.
Il s'avère que ce consultant est un designer finlandais suédophone né à Helsingfors, Helsinki en finnois.
En suédois designer se dit formgivare, donneur de forme.

Dans ces espaces du VitraHaus il y a un certain écho, si bien que j'ai parlé plus fort, sûr de moi, en appliquant consciencieusement ma voix sur les parois de la salle, et que j'ai sans doute pour l'instant le mieux parlé suédois depuis que je l'apprends, en faisant descendre les origines des sons en-dessous de la glotte ou tout au moins bien dedans. Mon design de mon son parlé est avec les rêves en suédois de par mes nuits le signe que je deviens un autre, et que ma dimension française peut enfin me laisser partir en paix, là où il me faut, après 64 années d'errance.

Je me suis entendu parler, à Vitra, et je m'amusais aussi que les personnes autour me regardaient intriguées derrière leur vitre sans ne rien comprendre. Là, ceci m'a fait plaisir que de ne pas être compris, peut-être la première fois, car, ne parlant depuis tout petit qu'au deuxième degré au moins, il était tout autant toujours peinant pour moi de ne pas être entendu pour ce que je disais. Donc une langue dite étrangère vous offre la chance, le confort, le plaisir, le bonheur d'être un autre, en toute légitimité, mais aussi, la douce aventure de ne pas être compris. Être un autre, l'autre, soi, celui qui vous habite depuis votre enfance. Une vie, c'est être parturient de soi-même, il vaut mieux se donner naissance.

 

Partage