i Wismar hamnen

Il n'y a pas à dire, la traversée de l'Allemagne m'ennuie au plus profond de moi. Ce n'est qu'après avoir traversé l'Elbe que je reprends vie, dans le Schleswig Holstein et le Meklenburg Vorpommern.

Sur la route une grue avec une 15aine de poussins. Dans même pas 2 mois ils seront aussi grands que la mère et fin août ils migreront vers l'Afrique.

A Wismar a été tourné en 1921 le film Nosferatu de Murnau qui fait toujours peur aujourd'hui.

Rien que pour ce ciel bleu, qui sera de plus en plus bleu au fur et à mesure que je monte en latitude en Finlande et en Scandinavie, je pourrais me damner. Plus on monte vers le Nord, plus le soleil traverse l'atmosphère à l'horizontale et plus la lumière bleue est libérée. Pour moi le bleu est une couleur chaude et je m'approche du peintre Kandinsky pour lequel le bleu est la couleur du violoncello. J'associe le beu, le ciel nordique à Brahms.

 

 

 

Le navire de Nosferatu, le Wissemara, est rentré au port.

 

 

 

Cette année le théâtre de pleinair va montrer "Ruf der Freiheit - L'appel de la liberté", un x-ième épisode de la vie inépuisable du grand pirate de la Baltique "Stoertebeker" du 14ème siècle . Ce festival très prisé a commencé en 1959, et il a pu y avoir jusqu'à 1000 figurants.

 

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet