till Oskarshamn

Il y a 8 ferries aller et 8 retour par jour de Visby å Gotland pour Nynäshamn Stockholm qui est directement à la verticale au nord, mais il n'y en a que 2 beaucoup plus petits pour aller à Oskarshamn qui est à l'équerre à l'est.

La canicule est terminée, nous avons perdu 20°. Dans les 2/3 nord de la Suède il a déjà fait entre 5 et 10°. On comprend alors beaucoup mieux les Sommarnattens leende - les sourires de la nuit d'été d'Ingmar Bergman, il y a eu très peu de temps pour emballer la belette pour l'hiver.

D'ailleurs les oies commencent déjà à se rassembler. Dans même pas 20 jours elles traverseront la Baltique pour migrer vers le sud. Malgré le réchauffement climatique et la canicule que nous avons eue pendant un mois, tout va encore très vite en Scandinave.

Un ferry est tout de même quelque chose d'exceptionnel dans le destin humain. Un ferry est un entonnoir et un détonnoir de trajectoires. A le différence des oies qui se connaissent et qui font quelque chose ensemble tout le long de leurs grandes voies migratoires et qui chantent et discutent tout le temps ensemble, ici dans un ferry nous avons des milliers de gens qui ne se font ni du bien ni du mal entre eux, qui viennent de partout de manière indifférenciée, qui vont tous ailleurs de manière indifférenciée, qui ne se parlent pas entre eux, qui ne vous bousculent pas et ne vous marchent pas sur les pieds (il n'y a pas d'allemand ni de français sur ces lignes). Et quand le bébé d'un autre hurle à en casser les oreilles, personne ne se retourne pour regarder les parents dans les yeux pour leur faire comprendre qu'il est con ce bébé.

Au retour, les oies emportent avec elles leurs nouveaux enfants de la saison estivale quand elles rentrent, et de la graisse et des forces, les passagers du ferry emportent avec eux des schémas historiés dans un sens comme dans l'autre. Les oies ont bien mangé, nous, nous laissons derrière nous des reflets, des silhouettes et des ombres. L'oie pense à sa prochaine grenouille et le dit.

.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet