Husqvarna Gran Tourer GT2, modèle 2019 pour l'été 2019

Quand j'étais en MGB le 26 juillet 2017 à Huskvarna près de Jönköping pour visiter le Musée de l'entreprise suédoise Husqvarna fondée il y a 330 années en 1689 j'étais à mille lieues de m'imaginer que j'allais acquérir un vélo électrifié de la marque Husqvarna.

Dans mon billet précédent vous avez pu lire mes déboires avec le kit-moteur suisse Maxon Bikedrive équipant mon Stevens Pinion 18 Lite, puis avec le VAE Riese & Müller Supercharger CX Dual Rohloff Gates qui avait aussi des vices de construction incompatibles avec un voyage à bicyclette.

J'avais ensuite refait équiper mon Stevens avec un kit Go Swissdrive Can Bus, mais le système automobile Can Bus rapporté au VAE étant tout le temps en dysfonctionnement. Ce kit avec la 2ème batterie m'a donc aussi été repris et remboursé comme le Riese & Müller. Mon Stevens est de nouveau dans sa configuration d'origine et sec comme une guitare non électrique.

A chaque fois ces systèmes suisses avec le 2ème akku + chargeur dépassaient tout juste les 4500, €. Pour la même somme j'ai pris à Berghaupten derrière Offenburg dans le Kinzigtal ce Husqvarna GT2 avec un 2ème accu de 504 Wh et un 2ème chargeur, et comme je me le dois, je l'ai modifié pour l'expédition. Mais pour une fois il n'y avait pas trop à faire pour le rendre compatible avec mes besoins.

Ce Husqvarna est équipé de Shimano du haut en bas, et Shimano est spécialisé dans le vélo et les vélos électriques. C'est son métier. Contrairement à l'hérésie des moteurs Bosch dont le micro-plateau de 16 dents tourne 2,5 fois plus vite que le pédalier, ce qui entraine une grave usure du "plateau" et de la chaine dès 1800 km, le plateau Shimano tourne à la même vitesse et quand on dépasse les 25 kmh il n'y a pas cet effet du "mur" car contrairement au Bosch on ne continue pas à entrainer le moteur avec ses pieds. Le pédalage au-dessus de 25 km/h n'est limité que par le vent et sa propre condition physique. Avec ce moteur Shimano E7000 qui développe 60 Nm, soit 1/4 de ce que donne ma Skoda Yéti qui pèse 13 fois plus, je suis constamment autour de l'arrêt de l'assistance à 25,6 km/h.

J'ai changé le plateau de 44 pour un plateau de 34, et la cassette 9/11-34 par une cassette de 11/11-46 et dérailleur et manette correspondants. Le guidon VTT droit comme un râteau et qui fait exploser les poignets a laissé place à un guidon Ergotec Aerowing cintré et de voyage que je fixe comme toujours à l'envers. J'ai mis un phare Supernova de 100 Lux à l'avant qui s'allume à partir du display. J'ai fait une dérivation pour alimenter le GPS de moto, le Garmin Zümo. C'est le seul GPS de Garmin configurable pour vélo, mais qui ne vous force pas à faire des détours cyclistes loin des trafics. Aucun GPS Garmin dédié au vélo n'autorise un trajet direct pour les voyages, je les ai tous essayés et rendus.

Les roues en 27,5+ sont équipées de Schwalbe Super Moto-X en 62-584 et l'empattement est de 11 centimètres plus grand que celui du Stevens. La stabilité est alors pour moi extraordinaire et à 60 km/h en descente on se sent parfaitement en sécurité et parfaitement stable. La fourche télescopique Suntour y est aussi pour qqch. Bien sûr j'ai mis des pédales XXL à la place des macarons de patineuse.

Par rapport aux accus équivalents en 500 Wh de Bosch ou Maxon, mais aussi plus grand de Go Swissdrive, l'accu de 504 Wh de Shimano est vraiment très petit. Les cellules qu'il contient sont plus petites pour la même capacité, ou bien il y a moins de cellules.

Il y a Eco, Trail, Boost, mais il s'avère que même avec des pentes de 14% je n'ai besoin de rouler qu'en Eco. Donc pour 59,1 km j'ai consommé aujourd'hui 227 Wh. Deux accus suffisent très largement pour mes étapes habituelles entre 100 et 130 km.

Le clou avec Shimano est que l'on fait les updates soit-même où l'on veut avec son téléphone connecté en bluetooth avec une App. En plus je peux choisir pour Trail ou Boost entre Low, Medium et High. Sur le plat et semi-vallonné et avec un peu de vent contraire je consomme 3,8 Wh ce qui est excellent. Il s'avère que dans le Thalweg du Rhin sur le plat et longue distance je parvienne à ne consommer que 3,3 Wh au kilomètre toujours que en Eco. Sur le plat parfait, avec Bosch je consommais entre 3,7 et 4,1 Wh, avec le Go Swissdrive entre 2,7 et 3,5 Wh et avec Maxon.... 9,8 Wh !!!

Cette machine de voyage me semble donc bien proportionnée, et c'est du Shimano. Avec deux accus de 504 Wh des étapes comme avec mon vélo bio Simplon Kagu HD avec lequel j'ai fait Nordkapp 2.0 à l'été 2016, je pense que je suis équipé pour faire au moins la même chose. J'aurai juste plus de temps dans les campings à bavarder en suédois.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet