de Helsinki à Lohja

Aujourd'hui j'ai fait 82 kilomètres et j'ai dépassé Lohja. La Gamla Åbo Vägen est parfaite pour les cyclistes. Camions et autos se déportent beaucoup de l'autre côté de la route pour laisser au moins 4 mètres de distance entre eux et moi. Mais j'ai fait plus de la moitié sur piste cyclable. Pour le moindre des carrefours il y a des tunnels pour les vélos. A Strasbourg, la ville qui se prétend "capitale du vélo", nous avons eu 17 cyclistes morts écrasés ces 10 dernières années.

Aujourd'hui je loge chez des agriculteurs qui mettent sur booking.com une maison peinte en rouge de Falun. Ils ne se mouchent pas du pieds, et ça coûte 70,- € la nuit comme mon appart'hôtel du plein centre de Helsinki. Mais c'est tout de même tout confort. Le rouge de Falun est suédois et provient de la mine de cuivre de la ville Falun où j'étais 3 fois. N'oublions pas que la partie de la Finlande de la côte sud jusqu'au nord du Golfe de Bothnie est suédophone.

Aujourd'hui j'ai vu des cygnes grignoter en pleines terres. Je n'en croyais pas mes yeux. Pour moi, Strasbourgeois, ces oiseaux majestueusement idiots et très agressifs sur les pistes cyclables qui longent le Canal du Rhône au Rhin et le Canal de la Marne au Rhin n'étaient que capables de prendre leur envol sur un plan d'eau en pédalant dans la choucroute et à grands fracas avec leurs pattes palmées. Donc ils décollent aussi depuis la terre. Vous voyez, la Weltanschauung est sûrement plus faite de l'idée que l'on se fait du monde que de la "réalité" tangible puisque de l'Homme approximatif de Tristan Tzara, à l'Homme relatif, je passe à l'Homme tellurique. Les voyages sont formateurs et rendent modestes.

En voulant changer avec l'App du téléphone l'heure du display de ma tronçonneuse Husqvarna, je me suis rendu compte que depuis le début je roule avec le paramétrage du moteur Trail Low au lieu de Médium comme je croyais. Ceci témoigne de ma forme, mais aussi de la perte d'énergie des accus par temps froid. Je n'en reviens pas qu'il y a deux ans je faisais entre 100 et 130 km par jour avec la même remorque mais avec un vélo à pure traction animale. Mais je me traînais entre 10 et 11 heures sur la route par jour, sur 2865 km en 1 mois et 4 jours diminué de 9 jours de pause. Avec la tronçonneuse 100 km sont joyeusement faits en... un peu plus de 4 heures et demi de route sur du plat.

Vous voyez ces couleurs de l'automne en Finlande avec le soleil qui lèche du matin au soir l'herbe, le labour et les arbres dorés ? Le doré, le bleu du ciel et les ombres encore plus palpitantes et presque éternelles jusqu'à la tombée de la nuit.

Au Nordkapp le soleil ne dépasse pas les 45° au dessus de l'horizon à midi en été. A cette latitude de Helsinki le soleil n'atteint plus les 45° en octobre. Ce sont ces couleurs dorées éblouissantes qui me manquaient lors de mes 6 expéditions arctiques faites en été.

Demain j'ai de nouveau 76 km et je serai à Sauvo et presque arrivé à Åbo / Turku. J'aurai un vent d'Est de 9km/h. Ma route longe la Baltique de Helsinki à Turku, mais je suis un peu à l'intérieur des terres. Demain je la verrai.  C'est aussi de Turku que je prendrai le ferry pour Stockholm en traversant le Golfe de Bothnie.

Regardez la faible épaisseur des murs. Et on a toujours bien chaud dans les maisons nordiques. Celle-ci est en bois.

Les prévisions calculées en temps réel pour les aurores boréales sont bonnes, mais elles resteront au nord. La prévision météo pour demain me convient. Il y aura un réchauffement à partir de jeudi.

Et ci-dessous une piqûre de rappel, mais il a l'air sympa. Peut-être que les finlandais préfèrent tout de même Napoléon au tsar... ou à..... ? (Là je me tais cette année, mais revenez au musée d'art contemporain Kiasma de Helsinki, j'ai photographié ses couilles à travers un rideau transparent). La Weltanschauung et ici le travail de mémoire prennent en Finlande de toutes autres couleurs... que chez nous. Donc de l'Homme approximatif à l'Homme relatif et à l'Homme tellurique on passe à l'Homme national. Ça aurait piqué au vif le philosophe Adorno que tout ceci. Vous voyez, il suffit de faire du vélo pour savoir qui on n'est pas dans la Dialectique des lumières, des illuminations et de la raison. Adorno a su se fixer le genre avec sa théorie critique et appelait à la Praxis. Moi pas.

Les nouvelles chaussures hautes, souples, légères et d'hiver sont-ce que j'ai eu de mieux depuis toujours.

Je ne regarde jamais la TV ni n'écoute la musique dans tous ces hébergements. Encore moins à vélo.  Mon esprit fait juste ce qu'il veut, pour la liberté de penser c'est encore autre chose. Mais il fait ce qu'il veut.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet