Le Hornisgrinde - 8000 kilomètres depuis le 22 XII 2019 - 11900 kilomètres depuis le 31 V 2019

Depuis Strasbourg, la Plaine d'Alsace, les Vosges nous voyons sur la ligne de crêtes de la Forêt Noire l'antenne de TV sur le Hornisgrinde, le point le plus haut de la Forêt Noire du nord.

Je n'y avais jamais été de ma vie, me contentant comme Strasbourgeois de cette normalité qui situe le sens à notre orientation. En le voyant depuis ma naissance il y a presque 67 ans on sait qui on est. On n'est pas là-bas.
Je plains les gens qui n'ont qu'un horizon comme modèle dans la Brie ou la Beauce, qui n'ont aucun repère pour savoir qui il sont à perte de vue quelque part entre des centaines de kilomètres d'épis de maïs.

Pour couronner mes 8000 kilomètres avec ce 3ème et définitif moteur STePS E8000 de mon vélo électrifié Husqvarna GT2, j'ai donc fait l'ascension de notre Chimborazo à nous, le Hornisgrinde. Le Chimborazo à nous, car nous, depuis l'Alsace, nous lui faisons face, les allemands du Pays de Bade ne le voient que latéralement du coin de l'oeil. Le Hornisgrinde nous confère de la perspective à notre jauge.

Les pentes ouest de la Forêt-Noire sont toujours très abruptes à la différence de celles de Vosges. Je suis tellement en bonne forme que depuis 2 semaines je n'utilise plus jamais l'assistance variable Trail qui module de quelques pour-cents jusqu'à 300% à 70 Nm et qui lisse le relief de la route dans une très grande proportion. Grâce à l'adaptativité du mode Trail, la consommation électrique reste vraiment basse. Mais grâce à ma forme de ma deuxième expédition au Nordkapp de 2016 totalement retrouvée, je n'utilise depuis 2 semaines plus rien d'autre que l'assistance Eco High qui offre au maximum 60% d'assistance à 30 Nm en pic. Je roule évidemment plus lentement dans les très grosses montées au-dessus de 10%. Sur mon display je peux suivre en temps réel la puissance instantanée délivrée et elle n'atteint jamais la moitié avec un pédalage rapide vers ~~91 rpm. Je dois donc être réellement assisté à 30% au maximum de ce que je donne moi-même et au maximum à 15 Nm. De toutes façons depuis l'époque de mon vélo couché avec lequel je suis allé la 1ère fois au Nordkapp, je ne pédale plus jamais dans la violence mais je mouline comme un hamster. A en croiser les milliers de cyclistes, je peux affirmer que seulement 5% savent pédaler, il faut mouliner pour ne pas abimer corps, coeur et santé. Et quand on voit leurs postures, toutes à l'opposé de l'ergonomie, c'est à gerber.

Hier j'ai donc fait 137,8 kilomètres avec un D+ total de 1410 mètres en ne consommant que 706,4 Wh ou 5,1 Wh au kilomètre avec un très fort vent debout pour rejoindre Strasbourg qui s'était levé sur le dernier tiers. Pour la locomotion, les accus Shimano de 504 Wh ne délivrent que 413 Wh - quand on a coupé dans l'application la fonction éclairage - puis il s'éteignent. Le vélo électrifié avec encore 2 accus dans les sacoches "au cas où" et avec l'outillage de secours pèse ~~35 kilos. 5,1 Wh au kilomètre peuvent être qualifiés de faible consommation pour un D+ de 1410 mètres et une moyenne de 20,4 kmh sur 137 kilomètres. Le Husqvarna qui a un empattement "très" long est très stable et idéal pour les très longs trekkings et les voyages. L'empattement court est un argument pour les VTT car il permet une très grande maniabilité entre les sapins et les rochets, mais personne sur les forums dédiés n'a jamais parlé de l'empattement long comme qualité essentielle pour vélo de voyage. Voilà.

Le compteur-gps Rox 12.0 Sigma que j'ai tellement décrié, parce qu'il ne sait jamais faire in situ un routing et parce qu'il ne sait jamais recalculer un parcours, est par contre un excellent gps suiveur qui enregistre au millimètre le parcours réalisé que je peux alors analyser sur le site en ligne Komoot. Sur les forums allemands dédiés on n 'arrête pas de lire les plaintes des utilisateurs du Rox 12.0 depuis 2 ans, depuis sa mise sur le marché, et les différents updates ne sont jamais parvenus à l'ordonner. Les rumeurs disent même que Sigma pense à abandonner le produit et peut-être à sortir un Rox 13. A ~~400 € le prix du Rox 12.0 c'est une insulte au consommateurs. Seul le routing à partir du site en ligne Komoot est bon, mais on ne peut récupérer le tracé qu'à partir d'une connection wifi. Idem pour le routing depuis Komoot sur le téléphone. Le Rox 12.0 qui communique avec le moteur Shimano par Bluetooth n'est pas capable de communiquer par Android. De toute façon le routing élaboré sur Komoot à partir du téléphone est tout autant désastreux que le routing effectué directement sur le Rox 12.0. Pour voyager je devrai donc toujours utiliser mon Garmin Zümo de moto, vieux de plus de 10 ans, mais configurable pour vélos ou piétons.

Mes trois pays où je vis, NO, SE et FIN, restent fermés complètement ou régionalement au moins jusque fin décembre 2020 à cause du Covid-19
et même les ferries ne voyagent qu'avec des camions pour le fret... lui-même très ralenti.
Ce sera la 1ère fois depuis 2006 que je ne pars pas en vacances.

Depuis le Hornisgrinde qui est le plus haut sommet du nord de la Forêt-Noire, on voit Strasbourg, la cathédrale, la Plaine d'Alsace, le Rhin, les Vosges, et de l'autre côté la plaine du Pays de Bade que je n'ai pas photographiée. Elle n'a pas de signification à mes yeux. Même si d'ici jusqu'au Rhin on est " dréwe  -  là-bas", la vue jusqu'aux Vosges est la mienne. Quelqu'un qui n'est pas frontalier est réduit à une seule dimension, même s'il part en voyage une fois l'an en jet. Il est dans un film et ne respire pas l'air. Avec en vélo, de plus, on fait corps aux mondes et aux ondes. Seul un voyageur à vélo sait ce que sont les ondes. Elles ne font pas partie de l'esprit.

Partage