13. septembre 2020

9000 km depuis le 22 XII 2019 - 178 km aujourd'hui, boucle Lauterbourg-Neuburg am Rhein-Neuried - 12900 km depuis Mai 2019

Comme écrit hier, j'ai depuis cet été une forme éblouissante que je n'avais jamais eue et encore moins lors de mon expédition Nordkapp 2.0 de 2016 avec un vélo à traction animale où j'avais fait 2865 km sur 26 jours de route en 5 semaines. Pour toutes mes expéditions arctiques à vélo je n'avais pas la forme, j'avais la rage, et avec le recul, je me rends compte aussi beaucoup de souffrance. Je faisais des étapes de 100 à 130 km par jour, mais en 10 à 11 heures de route. Je m'arrêtais tout le temps. Je lambinais, jusqu'à midi ou une heure de l'après-midi, c'était horrible

Aujourd'hui j'ai fait 178 kilomètres en 7h45 de route et 23 km/h de moyenne, le moteur était toujours à la limite de coupure des 25 km/h. Pour Nordkapp 2.0 j'avais 16,36 km/h de moyenne pour tout le voyage, ce qui était tout de même très bien avec ma remorque chargée à 63 ans.

La carte Komoot vous montre le parcours réel enregistré et téléchargé sur Komoot par le gps Sigma Rox 12.0
De Strasbourg à Lauterbourg il a été incapable de me guider sur la voie cycliste européenne E15 et voulait m'envoyer balader à chaque fois aux antipodes. Pour le routing in situ ce gps est totalement incapable. Mais heureusement il y a les panneaux. Sigma vient de mettre en ligne un nouvel "update", mais il n'y a strictement aucune amélioration du côté du gps dans sa fonction de meneur. Le gps dans sa fonction d'enregistreur a toujours été excellent.

Aujourd'hui je n'ai consommé qu'un accu plus 1/2 du 2ème. Consommation exacte: 677 Wh ou bien 3,8 Wh au Kilomètre, en sachant qu'un accu de 504 Wh ne donne que 413 Wh puis il coupe.
Je n'avais tout la journée que de la piste cyclable.

Aujourd'hui j'ai fait 9000 km depuis le 22 XII 2019, et 12900 km depuis mai 2019 où j'avais acheté ce vélo électrifié Husqvarna. Avec ce 3ème moteur, le E8000 - à la place du E7000 que Shimano a quasiment ressorti en cachette du marché pour vices incurables - c'est une excellente machine à en découdre avec les éléments.

Depuis le 31 août j'ai fait 983 kilomètres en 10 jours de route sur 13 jours.

A Lauterbourg j'ai mangé des cuisses de grenouilles à la crème et aux oignons. Les meilleures que je n'ai jamais mangées.

Aujourd'hui j'ai traversé 4 fois le Rhin. La première fois sur le pont en fer de Beinheim que le Kaiser Wilhelm nous avait fait construire. Ce pont fête aujourd'hui ses 125 ans. Puis je suis revenu en France depuis Plittersdorf avec le bac sans moteur et accroché à un câble, qui ne se déplace qu'en dérivant de biais grâce à la force du courant du Rhin. Puis au nord de l'Alsace après Lauterbourg, complètement an Allemagne entre les Länder du Pays de Bade et de la Rhénanie-Palatinat j'ai pris le bac à Neuburg am Rhein. Curieusement les bacs sont payants en Allemagne et gratuits en France. Tous les bacs le long de l'Alsace sont la propriété de l’État français et nécessaires aux 80.000 travailleurs frontaliers alsaciens.

Le Rhin est vraiment étroit après Seltz quand on monte au nord. Ça devrait être le contraire avec toutes les rivières qui s'y jettent entre Strasbourg et Lauterbourg.

Comme j'étais en pleine forme, au lieu de rentrer en France directement par le pont entre Kehl et Strasbourg, je suis encore allé au sud à Neuried pour manger ma tarte flambée au Forum BAAL Novo de l'Eurodistrict côté allemand, et j'ai traversé le Rhin sur le barrage hydraulique à 13 kilomètres au sud de Strasbourg.

A défaut du coucher de soleil au Nordkapp, je vous offre le cocher de soleil au Rohrschollen. Le soleil se couche du côté français à cette latitude.

Lire la suite...

Partage

11. septembre 2020

D'un regard à l'autre - Gambsheim Offenburg Pont Pflimlin

 

 

 

 

Quand on a fait 13.000 kilomètres autour du Cercle Polaire, on sait d'où vient le regard.

Je suis allé début juillet à Bâle voir l'exposition du peintre Edward Hopper.

Lire la suite...

Partage

8. septembre 2020

Cri d'alerte de la marmotte d'Alsace à La Rothlach en montant au Champ du Feu


Post optimisé pour écran 16/9

Bien que tripatride avec mes trois patries d'adoption, la Finlande, la Suède et la Norvège qui sont fermées depuis janvier à cause du Covid-19, mon cycle d'expéditions arctiques et nordiques à vélo à traction animale et depuis l'automne 2019 à vélo électrifié est interrompu par un tricotage dans la plaine d'Alsace et la plaine du Pays de Bade entre les Vosges et la Forêt Noire par dessus le Rhin. J'ai assez rapidement commencé à apprécier ce confinement géographique et c'est assez drôle d'être à chaque fois sur un sommet et de regarder la ligne noire des Vosges ou la ligne verte du Schwarzwald.

D'un point de vue de cycliste il est un peu plus facile de monter du côté "rive-gauche" que du côté de la Forêt-Noire qui est plus abrupt. Je n'avais aujourd'hui pas plus de 12% alors là-bas on est vite au-dessus de 14% et le 18% n'est pas rare. Mais au moins les Vosges et la Forêt Noire sont bien rangées le long du Rhin, on sait toujours où est le Nord. Juste à Nordkapp on retrouve cette même quiétude sans point d'interrogation. Je vous garantis, ça pose son homme.

Dans la montée de La Rothlach j'avais subitement entendu de loin des sifflements courts et aigus que je ne parvenais pas à identifier, que j'avais pourtant déjà entendus dans ma vie. Et hoplà, dans la clairière chauve plein sud j'ai vu des marmottes qui sont vite allées se cacher dans leurs terriers. Ce sont des marmottes d'Alsace très rares localisées juste dans cette zone. C'est la première fois que j'en vois en Alsace. A défaut de rennes j'ai des marmottes qui courent tout autant dans tous les sens. Mais les rennes sont réputés pour être les animaux à bois les plus idiots de la planète. En Laponie les Sámis m'avaient toujours dit que les rennes prenaient ma remorque pour un loup. 

Quand on se trouve sur les versants des montagnes de part et d'autre du Rhin on voit exactement sur le flanc opposé une énorme carrière de grès, celle de Saint-Nabor ou, côté "rive droite", une énorme carrière de granit celle de Seebach sous le Hornisgrinde. Ce sont mes repères géodésiques de cycliste pour mesurer la terre, à défaut des Lofoten, de Umbukta ou de Nordkapp. Il est curieux que des autorisations d'exploitation aient été délivrées pour des carrières que l'on peut voir à 100 kilomètres de distance dénaturer la ligne.

Avec cette pente qui ne dépassait jamais 12% mes jugulaires n'ont pas battu très fortement jusqu'à donner la sensation qu'elles sont audibles, contrairement aux montées dans la Forêt Noire, dans les fjords de Norvège ou du tunnel à -218 mètres sous la mer avant Nordkapp. Je n'ai pratiquement eu que de la piste cyclable depuis Strasbourg et surtout aucun connard à moto, en montagne, parce que l'on peut choisir une minuscule route goudronnée dans la montée depuis Rosheim en passant à hauteur de Grendelbruch par La Rothlach. La route était si belle que je l'ai exactement reprise pour le retour. Aujourd'hui j'ai consommé 674 Wh pour une virée de 119 km avec un D+ de 1240 mètres, soit 5,6 Wh au Kilomètre avec assistance Eco High ou un maximum de 60% ou 30 Nm en réalité jamais atteints selon mon compteur. Depuis le 22 XII 2019 j'ai fait 8618 kilomètres.

Le Col du Champ du Feu est à 1099 mètres d'altitude et le Hornisgrinde d'en face est à 1164 mètres.

Lire la suite...

Partage

5. septembre 2020

162 km - 4,1 Wh au Km - 663 Wh pour la boucle Kehl Breisach Marckolsheim - 6 heures 58 de route

 

Ma consommation est un peu plus élevée que pour ma virée précédente. J'avais du vent debout de 25 km/h jusqu'à Breisach.

 

Ce vent du Sud ne m'a pas poussé pour remonter au nord du côté alsacien parce que la très longue piste cyclable rectiligne le long du Canal du Rhône au Rhin est totalement protégée tout le long d'arbres et de buissons à droite et à gauche.

J'ai sillonné la région viticole du Kaiserstuhl sur le versant ouest de la Forât Noire qui est bien mieux exposée au soleil que la région viticole alsacienne sur le versant est des Vosges.

Une fois seulement j'avais fait une étape de plus de 160 kilomètres lors de mes expéditions arctiques en vélo droit à traction animale.

Avec ma remorque chargée je faisais mes étapes quotidiennes de 130 kilomètres en 10 à 11 heures sur la route car je lambinais, faisais tout le temps des pauses et souffrais tout de même physiquement tout le temps, mais il me fallait aller deux fois au Cap Nord et plusieurs fois dans les Lofoten et les Vesterålen.

Avec ce vélo électrifié je peux faire sans pause 90 kilomètres. Je suis une vraie locomotive à vapeur.

Des étapes de 200 kilomètres par jour sont maintenant envisageables pour moi. La selle et les poignées ne font plus mal et le mental n'est pas affecté. Même par plus de 30° je n'ai pas de gourde. Je mange deux pommes. Et je ne pense à rien. Après 130 kilomètres on commence tout de même à avoir envie que ça s'arrête, mais peut-être parce que je ne suis pas cet été en expédition en FIN, NO et SE à cause du Covid-19.

Hier, j'ai vu les premières colchiques. J'ai eu un excellent été en Alsace et au Pays de Bade.

Lire la suite...

Partage

2. septembre 2020

122 km - 3,4 Wh au Km - 1 accu - 412 Wh pour la boucle Renchen Rastatt Seltz Offendorf

Le bac de Seltz avance latéralement d'une rive à l'autre en positionnant ses gouvernails, pour qu'il se mette un peu en biais pour faire prise avec le courant du Rhin et aller à la dérive. Le Rhin est a cet endroit aussi plus étroit et plus fort. Le bac est maintenu en amont par un câble d'acier. Il n'a pas de moteur et est totalement silencieux.

Il semble que je commence de nouveau à faire systématiquement tous les 2 jours des boucles de plus de 120 kilomètres. Aujourd'hui je suis resté dans le Rhein-Thalweg - le thalweg du Rhin.

Toujours en assistance Eco High, donc avec les manivelles de 160 mm au lieu de 175, je suis assisté au maximum en dessous de 30% et de 60 Nm comme expliqué dans mon posting précédent.

Sur mon compteur-gps Sigma Rox 12.0 -  qui est dans sa fonction gps de pilotage une merde pour faire du routing in situ ou qui ne sait jamais recalculer sa route - je vois que tout au long du parcours je suis assisté entre ~~ 11 et 15%. Le Rox 12.0 est connecté en bluetooth avec mon vélo électrifié.

Par contre, c'est un excellent gps enregistreur, mais on ne peut pas voyager avec. Après mes virées je télécharge sur Komoot mes ballades comme vous le voyez. Là, la fonction gps dans sa qualité de suiveur est excellente et toutes les données physiques du parcours et du cycliste sont enregistrée scrupuleusement. C'est un jouet pour les performers, mais pas pour les voyageurs.

 

Pour l'instant, je roule avec mes parcours préparés minutieusement en ligne sur Komoot qui se téléchargent sur le Rox 12.0 uniquement par le wifi. Pour voyager il me faudra reprendre le Garmin Zümo 220 de moto configurable pour vélo. Mais celui-ci fonctionne avec des vraies cartes et pas avec OSM - Open Street Map comme le Rox 12.0

Un accu a juste suffi pour 122 km, de porte à porte. Un accu Shimano de 504 Wh ne délivre en réalité que 413 Wh quand il fait chaud. En hiver, c'est 30% en moins. J'en ai 3 en cas de voyage, comme en octobre 2019 en Finlande et en Suède avec le 1er moteur Shimano le E7000. Là c'est le 3ème moteur, mais le E8000 et je suis presque à 8500 km depuis le 22 XII 2019. Il semble que Shimano ait retiré le E7000 de la vente, enfin mon marchand m'avait dit qu'il a changé plus de 50 moteurs E7000 sous garantie et remplacés avec le E8000.

 

Lire la suite...

Partage

1. septembre 2020

140 km - D+ 1460 mètres - assistance Eco High 60% et 30 Nm - Zuflucht Alexanderschanze Kniebis Löcherbergwasen

 

Hier j'ai fait ma plus longue virée avec mon vélo électrifié et avec la remorque chargée comme lors des expéditions arctiques pour tester sa capacité et la mienne avec la petite assistance Eco High qui ajoute un maximum de 60% et de 30% à ce que je donne avec les pieds.

En réalité avec Eco High je ne suis même pas assisté jusqu'à 60% ou 30 Nm, parce que j'ai des manivelles de 160 mm au lieu de 175, le capteur de pression a donc moins je pression sur l'axe. Je préfère des manivelles plus courtes et je mouline en montée à 98 rpm. Les moteurs Bosch sont encore paramétrables avec la longueur des manivelles.

J'ai fait deux cols, celui de la Alexanderschanze par la terrible Zuflucht et celui du Löcherberg. La Zuflucht a une montée entre 18 et 20%, comme les fjords norvégiens que j'ai gravis avec la même remorque chargée mais avec un vélo à traction animale.

En Norvège les montées depuis les fjords commencent au niveau de la mer, mais je n'en ai jamais faites qui dépassent les 1200 mètres. Le test d'hier était destiné à voir et comparer.

Il y a encore 4 ans, j'ai fait le même parcours qu'hier mais avec mon vélo à traction animale Simplon Kagu HD à roues de 26". Avec le Husqvarna j'ai un plateau de 34 et une cassette de 11V / 14 15 16 17 - 19 21 24 28 32 37 46. C'est une K7 personnelle que j'ai panachée avec deux cassettes Shimano: une cassette VTT allant jusqu'à 46 dents et une cassette de vélo de course aux rapports serrés allant de 14 à 28 dents. Jusque vers 6 à 7% de montée je vais jusqu'au pignon 19. Les 5 premiers rapports serrés en vert me servent quasiment sur toute topographie, les pignons bleus me servent en montagne. Avec les pignons verts je suis toujours au seuil de coupure du moteur à 25,7 km/h et mes moyennes d'une virée sans montagne de plus de 100 km sont toujours au-dessus de 23,5 km/h. En n'utilisant plus que l'assistance réduite Eco High, à 18, 19 ou 20% de pente je ne suis jamais en-dessous de 9km/h tout chargé, soit le double de la vitesse quand j'avais fait les graves montées du Cap Nord ou dans les Lofoten ou les fjords norvégiens. Quand j'utilisais encore il y a 3 semaines l'assistance Trial High qui va jusqu'au maximum de 300% et de 70 Nm, ou Boost qui est toujours à 300% et 70Nm, je faisais les mêmes montées entre 18 et 21 km/h, mais la batterie se vidait bien vite.


Ma consommation électrique actuelle pour cette virée suite à mon énorme entrainement depuis le 22 XII 2019:

  1. Accu n°1: 417 Wh, jusqu'à 47,3 km, altitude 898 mètres, pente entre 18 et 20%, presque arrivé au du col Alexanderschanze situé à 950 mètres depuis 130 mètres.
  2. Accu n°2: 384 Wh, 93 km avec deuxième col raide à 739 mètres en partant de 334 mètres.
  3. Moyenne de consommation 5,7 Wh par kilomètre sur tout le parcours, c'est excellent avec les conditions et mon PTAC.

Si je ne fais pas de montagne ma consommation oscille entre 3,2 et 4,2 Wh par kilomètre avec une moyenne au-dessus de 23,5 km/h. Évidemment avec 8000 km depuis le 22 XII 19, je suis top-fit. Je peux donc faire des virées journalières de 130 km en 5 heures, c'est ça le plaisir du vélo électrifié. Pour rappel, j'ai conquis la 2ème fois en 2016 le Cap Nord en ayant fait tout chargé 2865 km en 26 jours de route étalés sur 5 semaines. Donc 110 km par jour mais chaque jour entre 10 et 11 heures sur la route à lambiner, faire des pauses, mais avec tout de même 16,36 km/h de moyenne sur toute l'expédition. Avec ce vélo électrifié je me rends compte de la souffrance et de la rage d'y arriver que j'avais eues pendant toutes mes expéditions arctiques. Avec le VAE ce n'est que du plaisir, même avec une assistance économique. Et depuis le 22 XII 19 j'ai perdu 16 kilos, bien que la masse musculaire soit plus lourde.

 

 

Lire la suite...

Partage

27. août 2020

Le Hornisgrinde - 8000 kilomètres depuis le 22 XII 2019 - 11900 kilomètres depuis le 31 V 2019

Depuis Strasbourg, la Plaine d'Alsace, les Vosges nous voyons sur la ligne de crêtes de la Forêt Noire l'antenne de TV sur le Hornisgrinde, le point le plus haut de la Forêt Noire du nord.

Je n'y avais jamais été de ma vie, me contentant comme Strasbourgeois de cette normalité qui situe le sens à notre orientation. En le voyant depuis ma naissance il y a presque 67 ans on sait qui on est. On n'est pas là-bas.
Je plains les gens qui n'ont qu'un horizon comme modèle dans la Brie ou la Beauce, qui n'ont aucun repère pour savoir qui il sont à perte de vue quelque part entre des centaines de kilomètres d'épis de maïs.

Pour couronner mes 8000 kilomètres avec ce 3ème et définitif moteur STePS E8000 de mon vélo électrifié Husqvarna GT2, j'ai donc fait l'ascension de notre Chimborazo à nous, le Hornisgrinde. Le Chimborazo à nous, car nous, depuis l'Alsace, nous lui faisons face, les allemands du Pays de Bade ne le voient que latéralement du coin de l'oeil. Le Hornisgrinde nous confère de la perspective à notre jauge.

Les pentes ouest de la Forêt-Noire sont toujours très abruptes à la différence de celles de Vosges. Je suis tellement en bonne forme que depuis 2 semaines je n'utilise plus jamais l'assistance variable Trail qui module de quelques pour-cents jusqu'à 300% à 70 Nm et qui lisse le relief de la route dans une très grande proportion. Grâce à l'adaptativité du mode Trail, la consommation électrique reste vraiment basse. Mais grâce à ma forme de ma deuxième expédition au Nordkapp de 2016 totalement retrouvée, je n'utilise depuis 2 semaines plus rien d'autre que l'assistance Eco High qui offre au maximum 60% d'assistance à 30 Nm en pic. Je roule évidemment plus lentement dans les très grosses montées au-dessus de 10%. Sur mon display je peux suivre en temps réel la puissance instantanée délivrée et elle n'atteint jamais la moitié avec un pédalage rapide vers ~~91 rpm. Je dois donc être réellement assisté à 30% au maximum de ce que je donne moi-même et au maximum à 15 Nm. De toutes façons depuis l'époque de mon vélo couché avec lequel je suis allé la 1ère fois au Nordkapp, je ne pédale plus jamais dans la violence mais je mouline comme un hamster. A en croiser les milliers de cyclistes, je peux affirmer que seulement 5% savent pédaler, il faut mouliner pour ne pas abimer corps, coeur et santé. Et quand on voit leurs postures, toutes à l'opposé de l'ergonomie, c'est à gerber.

Hier j'ai donc fait 137,8 kilomètres avec un D+ total de 1410 mètres en ne consommant que 706,4 Wh ou 5,1 Wh au kilomètre avec un très fort vent debout pour rejoindre Strasbourg qui s'était levé sur le dernier tiers. Pour la locomotion, les accus Shimano de 504 Wh ne délivrent que 413 Wh - quand on a coupé dans l'application la fonction éclairage - puis il s'éteignent. Le vélo électrifié avec encore 2 accus dans les sacoches "au cas où" et avec l'outillage de secours pèse ~~35 kilos. 5,1 Wh au kilomètre peuvent être qualifiés de faible consommation pour un D+ de 1410 mètres et une moyenne de 20,4 kmh sur 137 kilomètres. Le Husqvarna qui a un empattement "très" long est très stable et idéal pour les très longs trekkings et les voyages. L'empattement court est un argument pour les VTT car il permet une très grande maniabilité entre les sapins et les rochets, mais personne sur les forums dédiés n'a jamais parlé de l'empattement long comme qualité essentielle pour vélo de voyage. Voilà.

Le compteur-gps Rox 12.0 Sigma que j'ai tellement décrié, parce qu'il ne sait jamais faire in situ un routing et parce qu'il ne sait jamais recalculer un parcours, est par contre un excellent gps suiveur qui enregistre au millimètre le parcours réalisé que je peux alors analyser sur le site en ligne Komoot. Sur les forums allemands dédiés on n 'arrête pas de lire les plaintes des utilisateurs du Rox 12.0 depuis 2 ans, depuis sa mise sur le marché, et les différents updates ne sont jamais parvenus à l'ordonner. Les rumeurs disent même que Sigma pense à abandonner le produit et peut-être à sortir un Rox 13. A ~~400 € le prix du Rox 12.0 c'est une insulte au consommateurs. Seul le routing à partir du site en ligne Komoot est bon, mais on ne peut récupérer le tracé qu'à partir d'une connection wifi. Idem pour le routing depuis Komoot sur le téléphone. Le Rox 12.0 qui communique avec le moteur Shimano par Bluetooth n'est pas capable de communiquer par Android. De toute façon le routing élaboré sur Komoot à partir du téléphone est tout autant désastreux que le routing effectué directement sur le Rox 12.0. Pour voyager je devrai donc toujours utiliser mon Garmin Zümo de moto, vieux de plus de 10 ans, mais configurable pour vélos ou piétons.

Mes trois pays où je vis, NO, SE et FIN, restent fermés complètement ou régionalement au moins jusque fin décembre 2020 à cause du Covid-19
et même les ferries ne voyagent qu'avec des camions pour le fret... lui-même très ralenti.
Ce sera la 1ère fois depuis 2006 que je ne pars pas en vacances.

Lire la suite...

Partage

17. août 2020

Le GPS Rox 12.0 de Sigma est de la pure merde - Impossible de voyager avec ce GPS

Le routing du Rox 12.0 de Sigma peut se faire directement avec l'appareil, ou au PC avec Komoot. On télécharge avec le wifi sur le Rox 12.0 les parcours élaborés avec Komoot.

Mais... hier j'ai de nouveau essayé de faire avec le Rox 12.0 directement un routing d'une 10aine de kilomètres du Pont Pflimlin, rive gauche, à Offenburg sur la rive droite du Rhin. Comme pour tout gps j'ai indiqué le nom de la ville de destination en étant à l'arrêt sur le Pont Pflimlin.

Il m'avait alors imposé un parcours de plus de 22 kilomètres avec un gros détour et aussi à travers champs sur un chemin de terre pour tracteurs.

Rox 12.0 m'avait même imposé de tourner à gauche alors que le panneau de la piste cyclable indiquait exactement à l'opposé, à droite.

Sur Komoot, le routing donne le parcours direct de 10,5 kilomètres automatiquement, sans détours, sur de l'asphalte, en mettant tout simplement le point de départ et le point de destination.

J'ai donc commenté ceci sur un forum allemand, où tous, plus intelligents les uns que les autres, ont tenté de défendre la marque allemande et de me faire passer pour un imbécile en voulant m'expliquer que "ma route désirée ne figure pas encore sur les cartographies" OSM.

Je leur ai donc démontré que Sigma comme Komoot travaillent exactement avec ces mêmes cartes OSM, mais que Komoot sait faire des parcours intelligents et que Sigma se plante TOUJOURS lamentablement, même si on paramètre sur le Rox 12.0 +++ pour les routes, + pour les pistes cyclables et + pour les voies de terre. Comme paramètres de profil de route, on ne peut pas avoir moins que + et plus que +++.

Le Rox 12.0 se plante toujours dans ses calculs de parcours, et, pire, ne parvient jamais à recalculer et vous imposera son parcours jusqu'au bout. Il faut alors complètement l'éteindre et tenter de refaire le routing avec la destination voulue.

 

 

 

Pour les parcours établis avec Komoot sur son PC à la maison, il ne faut absolument pas le quitter en route, car Rox 12.0 ne parvient quasiment jamais à recalculer comme tout gps ou smartphone du commerce. Il faut alors complètement l'éteindre, le rallumer, avec le risque si fréquent qu'il ne reboote pas une ou deux fois, puis il faut tenter de relancer le parcours en cliquant sur "le point le plus proche" pour qu'il redémarre de là où l'on est.

 

 

Voici ci-dessous en allemand ma démonstration que j'ai sauvegardée sur ce forum... 
pour ma part, tous mes sites sont ma propriété et je ne capte aucun revenu, aucun donate de qui que ce soit.

Lire la suite...

Partage

26. juillet 2020

Undvik raptor- och tistelattacker - Eviter les attaques de rapaces et de chardons

Partage

23. juillet 2020

7000 kilomètres depuis le 22 XII 2019 - 5000 kilomètres depuis le 23 II 2020 - 11000 kilomètres depuis le 31 V 2019

 

Voilà

  • 7000 km parcourus depuis le 22 XII 2019 avec ce 3ème moteur,
         le Shimano STePS E8000 ( précédemment 2 fois le E7000 )
  • 5000 km en 5 mois depuis le 23 II 2020
  • 2469 km en 7 semaines depuis le 1 juin 2020
  • 11000 km depuis l'achat de ce VAE de la marque Husqvarna le 31 V 2019
  •  
  • et surtout >>> moins 14 kilos
  •  
  • et je n'ai jamais été autant bronzé depuis au moins 30 ans.  

 

 

 


.

 

Lire la suite...

Partage

11. juillet 2020

Semester 2020 på landet

Jag tillbringar semestern i Alsace och upptäcker vårt län.

Partage

30. juin 2020

6000 km depuis le 22 XII 2019 et 10000 km depuis le 31 mai 2019

 

 

Voilà

  • 6000 km parcourus depuis le 22 XII 2019 avec ce 3ème moteur,
         le Shimano STePS E8000 (précédemment 2 fois le E7000)
  • 3753 km depuis le 29 II 2020
  • 1469 km juste pour ce mois de juin 2020
  • 1000 km du 15 au 30 VI 2020
  • 10000 km depuis l'achat de ce VAE de la marque Husqvarna le 31 V 2019       

Chacun des 3 accus Shimano a été chargé exactement 33 fois pour faire ces 10.000 kilomètres.
Chaque accu Shimano de 504 Wh ne livre effectivement que 417,6 Wh, le reste il le garde (un accu Bosch de 504 Wh libère 473 Wh pour la locomotion).

99 charges correspondent à 41342 Wh réels pour 10.000 kilomètres parcourus.
Je consomme donc 4,13 Wh au kilomètre ce qui est excellent !
Je suis un sportif d'endurance.

La Finlande, la Suède, la Norvège ne sont pas ouverts pour les touristes venant du continent à cause du Covid-19, il n'y aura donc pas d'expédition arctique cette année.

Ci-contre vous avez le message d'adieu publié le 3 juillet 2020 par la compagnie maritime ålandaise Birka Cruise qui a navigué dans la Baltique entre la Finlande et la Suède pendant 49 ans. A cause du Covid-19 et des perspectives très noires pour les années 2020 et 2021 elle a fait faillite. Toutes les compagnies maritimes de la Baltique ont licencié massivement, tous leurs navires sont au mouillage depuis mars 2020. La Baltique est la mer la plus parcourue de la planète.

J'avais voyagé avec cette compagnie en 2011 entre Helsinki et Stockholm lors de ma première expédition arctique à vélo.

Partage

15. juin 2020

Europa: nach dem Corona-Lock Down - Tag der Wiedervereinigung, 15. Juni 2020

Partage

10. mai 2020

Mon 3ème retour depuis le Silence du Grand Nord

Aujourd'hui j'ai sorti mon attelage bio-cycle complet de mon NK 2.0 avec tous ses drapeaux nordiques.
Évidemment pour faire le guignol devant les poulets.
Mais surtout pour me montrer à moi-même, alors que je fais du social-distancing depuis toujours,
que ce sont deux beaux mois qui se sont déroulés, 967km certes d'un égout à l'autre,
mais une aventure intérieure comme lors de mes 2865 km jusque là haut en 26 jours de route sur 5 semaines.
Très rapidement j'ai retrouvé la sérénité que je ne suis que capable de trouver au-dessus du Cercle Polaire sous couvert d'oies,
là où le catallactic world n'existera jamais https://www.google.com/search?channel=trow2&client=firefox-b-d&q=catallactic+world

Je m'imagine que pour beaucoup, ces deux mois de confinement ont apporté bcp de belles choses.

Aujourd'hui en rentrant de la station diesel j'ai vu que tout le Boulevard de la Victoire
est devenu à la Manet autour des arbres un énorme champ de coquelicots et de graminées.
La ville est devenue belle, et qu'est ce qu'elle sent bon.
Demain les db, les nox, les bousculades qui me ramènent une 3ème fois du silence du grand-nord à la "civilisation".

Partage

8. mai 2020

Distancing Coronarien et les 1000 kilomètres du Safari des égouts de Strasbourg

Voici mon Gully-Safari depuis 7 semaines dans le périmètre légal https://www.komoot.de/tour/181030915#previewMap qui diffère légèrement sur Komoot par rapport à Google maps.

Je ne me rends même plus compte que je fais la spinning jenny. Cette amnésiation du distancing coronarien a du bon, on a un objectif sans érudition et sans affect.

Après 7 semaines d'incarcération j'aurai fait lors des promenades quotidiennes chronométrées presque mes 1000 kilomètres dimanche soir le 10 mai 2020.

Avec mes nouvelles manivelles plus courtes de 165mm et mon changement de régime en rpm je fais exactement 25 km en 1 heure avec 8% d'assistance selon le Rox Sigma 12.0.

Consommation 2,6 Wh/km. Mais la décharge suit un courbe logarithmique et on n'arrive tout de même pas à dépasser les 120 km, car de toute façon l'accu Shimano de 504Wh ne délivre que 418Wh max avec fonction éclairage annulée.

Et je me suis presque maintenu à mes moins 14 kilos depuis le 22 XII 2019.

Si vous cliquez sur l'une des images, plus besoin de lutter pour le collector
et pour donner 1 € par masque aux Restos du Coeur.

@plus tard,  en fonction des glorieuses glaires et humeurs de la nation

Hatchoum

 

 

Partage

2. mai 2020

Covid-19 - Levée d'écrou le 11 mai - Début du Jour Polaire

 

http://nordkapp.kystnor.no/

https://www.sunrise-and-sunset.com/fr/sun/norvege/honningsvag/

Le 11 mai commence à Nordkapp le jour polaire, raison de plus pour fêter la levée d'écrou.

Le jour polaire va durer jusqu'au 31 juillet.
Mais comme vous le voyez, aurore et crépuscule sont mêlés, ne veulent plus rien dire, et c'est cette période que j'adore, car quand j'y étais deux fois à vélo en 2014 et en 2016,
j'avais compris que nous avons tout autant la preuve que le langage c'est du vent qui va en direction où l'on a envie de souffler. Sartre serait très fier de moi pour ce que je raconte.

                                         Where the catallactic world ends... there starts our life.

 

 

Partage

2. avril 2020

Covid-19 - Hurtigruten, la compagnie norvégienne des ferrys côtiers a cessé ses activités depuis le 20 mars 2020 et jusqu'à nouvel ordre

Hurtigruten, la compagnie norvégienne des ferrys côtiers a cessé ses activité depuis le 20 mars et jusqu'à nouvel ordre.
La compagnie Hurtigruten dessert 34 ports de Bergen à Kirkenes en face de Mourmansk et la Russie.
Pour un cycliste c'est une opportunité car on peut aller d'une île à l'autre comme si on prenait l'autobus et ça ne coûte vraiment pas cher dans ce cas.
Sur l'une de mes pages web de mon site vous voyez que Hurtigruten ne diffuse plus en reality-time les images de ses 14 navires,
ici celles du MS Nordkapp que j'avais pris pour rentrer de Honningsvåg à Tromsø quand j'avais conquis pour la 1ère fois le Nordkapp, mais encore à vélo couché.
En 2016 j'avais conquis une 2ème fois le Nordkapp, mais cette fois-ci tout simplement en ligne directe depuis Trelleborg au sud de la Suède. 2864 km en 26 jours de route étalés sur 5 semaines.
Le MS Lofoten, que j'avais pris entre Nesna et Stokmarknes, a été construit en 1962 et mouillera l'ancre une dernière fois en décembre 2020. Il avait fallu charger mon trike avec la grue.
 

Hurtigruten est le nom du service régulier de navires qui assure la liaison entre 34 ports de la côte norvégienne depuis les années 1890.

Le Hurtigruten, "la route rapide" en norvégien2, traduit par express côtier en français, a été lancé en 1893 par Richard With qui quitta Trondheim en direction de Hammerfest à bord du navire à vapeur Vesteraalen.
La compagnie Vesteraalens Dampskibsselskap voyait ainsi le jour.  La longueur du littoral, 83 283 km, désignait la voie maritime comme voie privilégiée pour cette desserte.
La première ligne régulière assurant toute l'année un service postal entre le nord et le sud de la Norvège est due au capitaine Richard With. En collaboration avec le pilote Andreas Holte,
à partir de 1882, il avait méticuleusement relevé l'ensemble des chenaux permettant la navigation le long de la côte norvégienne et osé le premier rallier Hammerfest au cœur de la nuit polaire
et dans les sombres mois hivernaux. Pendant les deux guerres mondiales, et particulièrement la seconde, durant laquelle la Norvège a été envahie par l'Allemagne nazie (opération Weserübung),
aucun service de transport maritime régulièrement planifié n'a pu se maintenir, ce qui a eu des conséquences désastreuses pour les communautés du nord de la Norvège;
cependant, les navires affectés avant la guerre au service du Hurtigruten ont été affrétés pour réaliser du transport de marchandises et de troupes le long du littoral9, et, occasionnellement,
le service habituel de la ligne a pu être assuré. Durant cette période de 1940 à 1945, les navires eurent également à subir de nombreuses pertes et avaries.


Largement aidée par des subventions du gouvernement norvégien, la ligne a longtemps été un lien vital pour de nombreux villages auxquels les navires livraient nourritures, nouvelles et matériels,
et le moyen de transport dans un pays où les communications par terre sont peu aisées. La ligne a été exploitée par neuf compagnies différentes au cours de son histoire,
mais un seul armateur l'exploite actuellement, Hurtigruten ASA.

Elle dessert aujourd'hui quotidiennement 34 ports répartis sur 2 700 km entre Bergen (sud-ouest de la Norvège) et Kirkenes (frontière russe, au-delà du cap Nord).
La flotte compte onze navires modernes, combinant transport de fret, transport de passagers et croisière, qui effectuent le voyage aller-retour en onze jours.

Partage

15. mars 2020

Husqvarna GT2 à moteur Shimano STePS E8000 / Le gps Sigma Rox 12.0 est de la pure merde

- 6943 kilomètres depuis l'achat fin mai 2019

- 4343 km depuis le 1 X 2019
             avec mon voyage en Finlande et Suède

- 3043 km depuis le 22 XII 2019 (pose du 3ème moteur)

- 2043 km du 1 II 2020 au 15 III 2020 (Sigma Rox 12.0)

 

tout ceci avec d'abord deux moteurs Shimano E7000 et depuis le 22 XII 2019 un moteur E8000. Pour chaque nouveau moteur, le compteur est remis à zéro. La pose du 3ème moteur, cette fois-ci du E8000, a été effectuée tout autant en échange standard très officiellement par Shimano Deutschland "Paul Lange" et Husqvarna.  Le E7000 "n'était juste pas disponible".

Ce mois-ci j'ai fait plus de la moitié dans des conditions difficiles dans le Hoch-Schwarzwald et dans les Vosges avec ma remorque de voyage chargée.
Le moteur E8000 n'a strictement jamais brouté lors des montées entre 14 et 20% ni calé avec un message d'erreur W013 ou E010 comme le faisait régulièrement le E7000. Il pouvait même le faire sur le plat. Voici une première partie de ma virée de 126 kilmomètres en Forêt-Noirs d'il y a 3 jours et avec les dénivelés.

Ce Husqvarna est donc maintenant un vrai Pedelec d'expédition. Et moi j'ai la forme physique comme jamais en ayant perdu 14 kilos et en ne roulant plus que en Eco High, donc avec 60% maximum au lieu de 300% maximum et 30nm maximum sur les 70 disponibles. Comme il y a dans le moteur 3 capteurs qui régulent et je vois sur l'ordinateur-gps Sigma Rox 12.0 que je suis assisté sur le plat entre 10 et 20% et en montée je suis assisté entre 30 et 40% avec une cassette personnelle de 11 vitesses 14-15-16-17-18-21-24-28-32-37-46 et un plateau de 38.

Aujourd'hui j'ai fait 110 kilomètres avec un D+ de 812 mètres et du 12 à 14% de pente vers la Haute Route de la Forêt noire. Je ne me suis plus servi de l'assistance Boost, mais uniquement Trial High au dessus de 10%, et pour toute cette virée je n'ai plus que consommé 5,6 Wh au kilomètre, ce qui est un record pour moi dans ces circonstances. Braquet 38-46. Mais bien sûr il faut avoir une seconde batterie avec soi. Une batterie de 504 Wh Shimano ne délivre que 386 Wh à la différence de l'accu Bosch de 504 Wh qui délivre 478 Wh)

Les frontières avec l'Allemagne sont fermées depuis ce lundi matin 16-III-2020 à cause de Covid-19, et je ne peux plus faire mes tournées dans le Schwarzwald. En Allemagne vous avez des pistes cyclables partout.

Le software du gps Sigma Rox 12.0 est de la pure merde,

même si on l'a soigneusement paramétré pour qu'il ne vous conduise pas dans la boue et qu'il ne privilégie pas non plus des détours ou même des cercles de 360°.  Une destination une fois fixée, il faut lui obéir à 100% car il il ne sait absolument pas s'adapter aux écarts intentionnels du cycliste. C'est une catastrophe malgré l'update du 2 III 2020. S'il s'obstine il vaut mieux reconfigurer la destination. Pour les itinéraires programmés, il ne sait jamais recommencer après une pause où on l'a éteint. Le Garmin Zümo 220 de moto, configurable pour les vélos et les préférences, savait tout faire parfaitement quand il était configuré pour vélo.

Depuis aujourd'hui j'ai remis le Garmin Zümo 220 sur mon vélo et j'ai laissé sur un site allemand mon dernier rapport de ce test de 2000 kilomètres avec ce Sigma Rox 12.0.
Sur ce site on est immédiatement injurié et les propos nationalistes contre les Français surgissent très vite.

 

Partage