Det sjunde inseglet

Synopsis

Au XIVème siècle, un chevalier et son écuyer, après dix ans passés aux croisades, sont de retour en Suède où fait rage une épidémie de peste. Sur une plage déserte le chevalier rencontre Döden, la mort, et lui propose une partie d'échecs afin de retarder l'échéance, le temps de trouver des réponses à ses problèmes métaphysiques: Dieu existe-il? La vie a-t-elle un sens? L'épidémie de peste est-elle celle dont parle l'Apocaylpse? Tandis que l'écuyer professe l'idée de néant, le chevalier refuse de le croire.

Chemin faisant ils se lient à une jeune famille de baladins cheminant au cœur du pays tourmenté. À leur contact, le chevalier redécouvre le bonheur insouciant des âmes pures et les plaisirs simples de la vie, qu'il dit avoir oubliés depuis son départ en croisade.

Le chevalier est ensuite fait échec et mat, son sursis est terminé. Avec son écuyer et quelques compagnons de rencontre, il rentre au château qu'il avait quitté dix ans auparavant. La Mort frappe à la porte et les entraîne dans une fantastique danse macabre. Seuls sont épargnés les baladins.

         Film d'Ingmar Bergman, 1957.

Partage

Commentaires

1. Le 29 oct. 2019, 15:10 par Thåmas

 

Je me rends compte aujourd'hui à la fin de mon voyage de 1232 kilomètres à vélo pendant ce mois d'octobre entre 6 et 13°
que j'étais, mieux que je l'avais voulu et pressenti, dans le tournage de mon film, que j'étais exactement sur la ligne du partage des mondes en même temps en dedans et en dehors de la caméra.

Le synopsis était préparé par l'itinéraire, mais l'itinérance artistique de l'interprétation et du commentaire de mon voyage
a tourné au film et à la résidence sur le parcours, qui sont producteurs de quelque chose de neuf.

Donc mon Nordkapp 2.0 de 2865 km en 35 jours avec mon vélo à traction animale était mon plus beau voyage mental de ma vie,
et ce dernier voyage mon plus beau voyage artistique. J'espère que rentré je me remette à la peinture à l'huile. Ce voyage était destiné à ça.

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet